Aliments pauvres en graisses : liste des meilleurs aliments

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Les graisses sont souvent considérées comme les seules responsables de l'obésité et des maladies cardiovasculaires ! Bien évidemment, leur fonction pour notre corps est nettement plus complexe et fondamentale. Cela ne veut pas dire qu'il faut exagérer leur consommation...

Aliments pauvres en graisses : la liste des meilleurs alimentsAliments pauvres en graisses : la liste des meilleurs aliments


De plus en plus de français ont compris l’importance d’une alimentation saine et, surtout, riche en bonnes graisses et pauvre en sucres raffinés.

N'hésitons plus à prendre le maximum d'informations avant de nous mettre à la table pour mieux connaître avec précision quelles sont les caractéristiques et propriétés de ce que nous allons donner à notre corps comme nourriture. Malhreuseument, ces démarches conscientes d'information et d'amélioration de notre savoir en matière de diététique et de nutrition ne nous empêchent pas toujours de tomber dans des erreurs ou de faux mythes qui ont la vie dure !

Beaucoup, à cet égard, concernent d'ailleurs les graisses, souvent considérées comme les seules responsables de l'obésité et des maladies cardiovasculaires ! Bien évidemment, leur fonction pour notre corps est nettement plus complexe et fondamentale. Cela ne veut pas dire qu'il faut exagérer leur consommation ! Il faut donc, d'une part, faire attention aux "mauvaises graisses" et, d'autre part, savoir comment choisir les aliments qui en contiennent en moindre quantité mais de très bonne qualité.

Voyons donc pourquoi les bonnes graisses sont importantes pour le fonctionnement de notre corps et notre liste d'aliments faibles en gras.

Le rôle et l'importance des graisses dans le corps

Pour les humains, les graisses d'origine végétale et animale jouent un rôle structurel et métabolique crucial.

En fait, si elles sont réduites en deçà d'un seuil minimum, elles peuvent également entraîner des problèmes de santé, tels qu'une peau sèche et squameuse, des lésions eczémateuses, des irritations péri-anales, un érythème généralisé, des évacuations fréquentes, des poils hérissés et clairsemés et une thrombocytopénie, ainsi qu'un déficit plaquettaire important dans le sang.

Une consommation équilibrée de matières grasses permet à ces éléments nutritionnels de développer toutes leurs fonctions positives :

  • Production d'énergie, en particulier lors d'activités physiques d'intensité moyenne à faible

  • Réserve d'énergie, à laquelle le corps peut puiser même en cas de jeûne prolongé

  • Soutien du métabolisme cellulaire

  • Antioxydant

  • Régulation hormonale

  • Protection nerveuse, par la contribution à la formation de myéline

  • Régulation des réflexes, de l'humeur et du stress

  • Maintien de l'élasticité de la peau

  • Protection contre les traumatismes

  • Isolation thermique

A l'instar du beurre, dont une consommation modérée et de qualité n'est pas mauvaise en soi, les lipides ne sont pas en eux-mêmes des éléments nocifs pour notre corps, ils font au contraire partie des nutriments fondamentaux.

Ce qui nous rend "gras", c'est plutôt l'excès de calories et une dysbiose intestinale (terme désignant un déséquilibre ou une mauvaise adaptation microbienne, du microbiote intestinal), qui est le résultat d'une alimentation déséquilibrée dans laquelle les aliments riches en matières grasses et en sucres, dépassent les quotas indiqués par l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire et Environnement (ANSES), c'est à dire :

  • 40 à 55 % des calories (kcal) sous la forme de glucides (contre 50 à 55 % auparavant), c’est-à-dire essentiellement céréales, féculents et pour partie fruits et légumes, les sucres simples étant marginalisés.

  • 35 à 40 % des calories (kcal) sous la forme de lipides (30 à 35 % auparavant), c’est-à-dire de graisses.

  • 10 à 20 % des calories (kcal) sous la forme de protéines (remplace les 11 à 15 % précédents), qu’elles soient animales ou végétales.

Acides gras saturés et insaturés : quelle différence ?
Acides gras saturés et insaturés : quelle différence ?

Du point de vue de la classification des graisses et d’une alimentation équilibrée, il est important de rappeler brièvement la différence entre les graisses saturées et les graisses insaturées. Le facteur crucial se situe au niveau de la composition moléculaire, mais cela a également des conséquences pour le corps.

En fait, les acides gras saturés ont tendance à augmenter le taux de cholestérol dans le sang et peuvent augmenter le risque de maladies cardiovasculaires, tandis que les acides gras insaturés ont un impact positif sur le cholestérol.

Généralement, les premiers sont plus souvent d'origine animale, tels que le beurre ou la crème, tandis que les derniers sont d'origine végétale, mais ce n'est pas une règle sans exceptions.

Vous l'aurez compris, pour pouvoir vous nourrir consciemment, il est important de toujours vérifier quel type d'acide gras compose notre assiette.

La liste des aliments pauvres en graisse

  • Viande et poisson

  • Fruits de mer

Céréales et légumes

  • Pain au blé entier

  • Pâtes complètes

  • Riz complet

  • Légumes

  • Céréales

  • Haricots

  • Petit pois

  • Farine de seigle et de sarrazin

Produits laitiers

  • Fromage blanc

  • Yaourt

  • Lait écrémé

Fruits et légumes

  • Framboises

  • Maïs

  • Chicorée

  • Artichauts

  • Crucifères

  • Pomme

  • Poire

Les huiles végétales d’olives et d’algues comestibles, qui possèdent de nombreuses propriétés bénéfiques en plus d’une faible teneur en lipides, sont également faibles en gras.

Conclusion :

Les aliments à faible teneur en matières grasses peuvent être bons pour la santé, mais nous vous conseillons de bien vérifier leur composition qui peuvent parfois être chargés en sucre et en ingrédients nocifs pour votre santé. Ils peuvent vous faire ressentir des pulsions alimentaires, ouvrir la voie vers l’inflammation systémique, le syndrome métabolique et les maladies auto-immunes par une dysbiose intestinale (flore perturbée) mais être aussi la raison d’un gain de poids.

Pour être et rester en bonne santé, il est donc préférable de consommer des aliments entiers et non transformés.

Cela signifie qu’il faut privilégier des aliments qui contiennent naturellement peu de sucres, et favoriser ceux qui contiennent naturellement des graisses saines.

Besoin d’un accompagnement personnalisé pour mieux vous alimenter ? Découvrez nos services

E-mail

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

A découvrir également - Comment s'alimenter