Muscles pelvi-trochantériens et étirements

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Les muscles pelvi-trochantériens sont des muscles du membre pelvien qui appartiennent plus précisément aux muscles dorsaux et latéraux de la ceinture pelvienne. Ils représentent un groupe de 6 muscles profonds de la hanche qui rattache le membre au tronc !

Etirements des muscles pelvi-trochanteriensMuscles pelvi-trochantériens et étirements

Les muscles pelvi-trochantériens sont des muscles du membre pelvien qui appartiennent plus précisément aux muscles dorsaux et latéraux de la ceinture pelvienne. Ils représentent un groupe de 6 muscles profonds de la hanche qui rattache le membre au tronc !

Ils s’insèrent en profondeur sur le versant dorsal de l'articulation coxo-fémorale, ce qui leur confère leur principale fonction sur la hanche : la rotation externe et latérale. Ils s’insèrent du grand trochanter au bassin en passant derrière le col du fémur.

Les muscles pelvi-trochantériens se composent du :
  • Pyramidal

  • Carré crural

  • Obturateur interne

  • Jumeau supérieur de la hanche

  • Jumeau inférieur de la hanche

  • Obturateur externe

Anatomie muscles pelvi-trochantériens

Actions des muscles pelvi-trochantériens

Tout comme les muscles fessiers, les pelvi-trochantériens ont pour action la rotation externe du fémur. Ces  muscles  sont des rotateurs externes directs. D'autres muscles produisent également la rotation externe, mais uniquement quand ce mouvement est associé à de la flexion ou à l'extension.

Muscler ou étirer les pelvi-trochantériens ?

Les muscles pelvi-trochantériens, contrairement à de nombreux groupes musculaires, ne disposent pas d’exercices spécifiques de musculation analytique ou d’entraînement fonctionnel pour être tonifier et muscler.

En revanche, il est indispensable de les étirer en passif ou en dynamique pour libérer les tensions musculaires et favoriser ainsi une bonne mobilité de l’articulation sacro-iliaque. Des pelvi-trochantériens libérés des tensions musculaires améliorent la foulée et la performance motrice. L'étirement de ces muscles s'avère encore plus efficace s'il est conjointement mis en place avec un étirement du muscle psoas iliaque.

En effet, une hypertonicité  des muscles pelvi-trochantériens, qui sont des rotateurs externes, favorise une ouverture de la hanche et par conséquent une modification de la pose du pied, lors de la course ou lors de toute forme de déplacement, faisant ainsi le jeu de futures blessures.

L’étirement de ces muscles a également un rôle préventif en matière de sciatique et, de manière plus générale, pour les douleurs de dos. Un entraînement régulier, inadapté ou intense peut en effet provoquer une contraction du pyriforme (qui est un muscle pelvi-trochantérien) et entraînera chez certains une compression du nerf sciatique. 

Exemple d’étirements des muscles  pelvi-trochantériens

Etirement passif : Placez-vous sur le dos et en expirant amener tranquillement un pied sur le genou de la jambe opposée. Passer ensuite les mains sur le devant du genou et tirer tout doucement vers la poitrine. Maintenez cette position 30 à 45 secondes.Etirement passif pelvi-trochantérien

Étirement dynamique : Posez les mains sur un support (comme une table) et laisser partir le buste vers l'arrière pour mettre une tension sur les ischio-jambiers (muscles situés à l'arrière des jambes), en position étirement. Ensuite, lors de l'expiration décoller légèrement le devant du pied et placer progressivement la jambe, en partant de la hanche, vers la rotation interne. Revenir ensuite vers la position initiale en inspirant. Répetez ce mouvement 10 fois de chaque côté (jambe).
Etirement dynamique pelvi-trochantérien

E-mail

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

A découvrir également - Comment s'étirer