L'appareil digestif humain

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Une grande partie de notre santé réside dans la bonne interaction de notre corps avec la nourriture. Cette étroite corrélation est permise par le système digestif. Avant d'approfondir sur le fonctionnement des organes appartenant au système digestif, revenons rapidement sur les fonctions...

L'appareil digestif humainL'appareil digestif humain


Une grande partie de notre santé réside dans la bonne interaction de notre corps avec la nourriture. Cette étroite corrélation est permise par le système digestif.

Avant d'approfondir sur le fonctionnement des organes appartenant au système digestif, revenons rapidement sur les fonctions de ce complexe système !

Le système digestif prend naissance au niveau de la bouche et se termine à l'anus. C'est grâce à l'appareil digestif que nous transformons le bol alimentaire en nutriments. Par un subtil phénomène de digestion, le corps va ensuite absorber ceux-ci pour ensuite les convertir en énergie.

Dans un deuxième temps, l'activation de notre système enzymatique, vieux de plusieurs milliers d'année, permet aux aliments que nous ingérons de s'unir à nos cellules. Vous l'aurez compris, nous devenons ainsi littéralement ce que nous mangeons.

Pour mieux comprendre le formidable travail du système digestif, lorsque nous mangeons un aliment, les molécules nommées les osides sont trop grandes pour traverser la paroi intestinale et gagner la circulation sanguine, c’est pourquoi ils sont hydrolysés afin d'obtenir les oses qui eux ont cette capacité. Cela intervient à différentes étapes de la digestion et notamment grâce a l'action conjuguée de la salive et de la mastication.

Le rôle de la mastication est donc primordial pour avoir une bonne digestion et se prémunir efficacement des problèmes d'inflammation intestinale et de ventre gonflé.

En imagé, vous "mâchez" en prévention le travail pour vos autres organes digestifs qui eux, n'ont pas de dents ! En outre, plus vous mastiquer vos aliments et plus vous économisez de l'énergie, vous épargnant ainsi la fatigue digestive postprandial.

Pourquoi faut-il bien mastiquer les aliments ?

Pourquoi faut-il bien mastiquer les aliments ?

Nous constatons bien souvent que les gestes les plus faciles et simples à reproduire sont bien souvent négligés, malgré leur importance de premier plan en terme de santé et de bien-être au quotidien.

C'est malheureusement le cas de la mastication et de son implication dans le confort digestif et dans la prévention de la fatigue ocassionnée après un repas trop long et souvent trop festif !

Sachez tout d'abord que notre corps doit fabriquer quotidiennement 9 litres de fluide pour digérer les aliments ! Imaginez la quantité astronomique d'énergie consommée chaque jour pour assurer une digestion complète des aliments.

Chacun a forcément en mémoire le terrible coup de barre après un déjeuner de fête prolongé, uniquement du à l'importante quantité d'énergie dont votre corps a eu besoin pour fabriquer les enzymes.

Cette fameuse fatigue postprandial en très courant de nos jours car nos repas sont généralement composés de toutes les familles d'aliments : protéines, glucides, laitages, fruits, légumes et parfois alcool. Notre organisme doit donc fournir un important effort énergétique pour digérer au mieux ce genre de repas complexes.

Ce genre d'inpetie alimentaire est de nos jours très répandue et représente une véritable catastrophe pour un grand nombre de personnes, car la journée n'est pas terminée et il faut ensuite se rendre au bureau, assumer différentes exigences au niveau de la vie privée et, pour les personnes soucieuses de leur forme physique, aller s'entraîner pour développer leur condition physique ou améliorer leur performance sportive. Ce travail d'équilibriste s'avère bien compliqué si l'on souhaite le réaliser au mieux de sa forme !

Cette nouvelle ère du mélangisme alimentaire est une véritable dichotomie entre repas plaisir et course effrénée au rendement et à l'efficacité.

Pour résoudre cette problématique, il nous revient la responsabilité de lever lun peu le pied et de ralentir notre rythme de mastication, prendre le temps de manger en quelque sorte. 

Sachez par exemple que le simple fait d'augmenter le nombre de mastication à 20 fois quand vous mangez, amène un niveau de satiété plus important et peut vous permettre de perdre quelques kilos assez rapidement.

Une étude américaine récente confirme les effets de la mastication sur la satiété. Le docteur Cassady et ses collègues de l’université d’Indianapolis ont recruté 13 volontaires auxquels ils ont donné 55 grammes d’amandes à manger, avec des consignes sur le nombre de mastications : 10 fois, 25 fois ou 40 fois.

Le résultat est probant : au cours des 3 heures suivantes, les chercheurs ont évalué l’appétit des volontaires et ils se sont alors aperçus que ceux qui avaient mâché 40 fois avaient moins faim que ceux qui s’étaient contentés de mâcher 10 fois avant d’avaler leurs aliments.

Une vingtaine de fois est donc un bon début.

Le fonctionnement de tous les organes appartenant au système digestif est quasiment identique et calqué sur le même schéma : casser les grosses molécules grâce aux enzymes digestives et les convertir en nutriments assimilables par le corps. C'est en effet ce qui se passe dans la bouche, l'estomac, l'intestin grêle et le gros intestin (le côlon). L'assimilation des aliments prend naissance dans l'intestin grêle pour se terminer dans le côlon.

Les résidus non digérés et les fibres alimentaires non assimilables sont ensuite transportés vers la partie terminale du côlon et évacués par le rectum et l'anus.

En fonction de notre métabolisme et de notre constituion, 18 à 26 heures s'écoulent entre le moment ou nous nous mettons à table et l'évacuation des selles aux toilettes.

Pourquoi souffrons-nous de troubles digestifs ?

Pourquoi souffrons-nous de troubles digestifs ?

La société de consommation et l'avènement de l'industrie argo-alimentaire ont travaillé de pair pour proposer aux consommateurs que nous sommes une alimentation pétrochimique, prête à être consommée en utilisant juste un micro-ondes ou une poêle pour réchauffer le plat préparé et bien alléchant ! En réalité, vous ingurgitez une nourriture bien trop sucrée, salé, grasse et remplie d'additifs. Nul surprise ensuite à ce que de nombreuses personnes souffrent de problèmes digestifs : colopathies, constipation, dysbiose, candidose, sydrôme du "côlon irritable", rectocolite hémorragique, maladie de Crohn etc....

Il ne peut en être autrement car nos organes et nos enzymes ont mis des milliers d'année à s'adapter à nos modifications alimentaires et notre façon de nous alimenter à considérablement évoluée depuis une cinquantaine d'année. Notre système digestif n'a pas pu s'adapter à cette modification de nos habitudes et comportements alimentaires, d'autant plus que ce n'est pas uniquement de la qualité qui lui a été proposée !

Malgré de remarquables qualités d'adaptation, notre corps montre de plus en plus que cette nourriture moderne ne lui convient pas, alors il est temps de l'écouter, non ?

Le microbiote humain

Comme le disait plus que justement Hippocrate " Toute maladie commence dans l'intestin".

La flore intestinale ou microbiote intestinal contient 2 kg de microorganismes dont 800 à 1 000 espèces de bactéries… réparties sur l’ensemble du tube digestif avec une concentration importante au niveau du côlon.

Vous ne saurez pas surpris d'apprendre que la clé de notre désadaptation se trouve dans notre microbiote. Cette écologie est propre à chaque individu et elle est déterminée dans les 1000 premiers jours de la vie, comprenant les neufs mois de grossesse.

De nombreuses études scientifiques mettent dorénavant le rôle du microbiote dans la compréhension de la santé et plus précisemment de la santé digestive.

Pour favoriser un fonctionnement correct de votre microbiote, éviter autant que faire ce peut d'avoir recours aux antibiotiques (faute de quoi faîtes une cure de probiotique ensuite), évitez de consommer les plats de la junk-food ou autres préparations de l'alimentation moderne, transformés et bourrés d'additifs, de pesticides ainsi que de consommer trop de produits laitiers car ce mode de consommation affectent grandement l'équilibre microbien de la flore intestinale. Vous risquriez d'avoir une digestion entravée, qui ne se fait plus correctement, des gazs de fermentation et d'ouvrir la voie à l'inflammation chronique et à tout son cortège de pathologies.

E-mail

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

A découvrir également - Santé